MARKETING 4.0 – Moving from Traditional to Digital, est la nouvelle contribution du maître Philip Kotler avec Hermawan Kartajaya et Iwan Setiawan aux changements qui ont lieu suite à l’évolution continue de la société et de la technologie, après la première approche qui a représenté MARKETING 3.0 (2010) sur les nouvelles façons d’atteindre le consommateur.

L’humanisation des marques et la nouvelle économie numérique

Si le Marketing 3.0 s’est concentré sur la réponse à de nouveaux facteurs tels que les nouvelles technologies, les problèmes de la mondialisation et l’intérêt des gens à exprimer leur créativité, leurs valeurs et leur spiritualité, dans le Marketing 4.0, Kotler nous aide à interagir dans un monde de plus en plus interconnecté qui nous permettra d’atteindre plus de clients de manière plus efficace.

La société et la technologie sont des éléments en constante évolution et, avec elles, le marketing lui-même. Il y a encore quelques années, la société était fortement influencée par les campagnes publicitaires et la promotion des principales marques dominantes dans le monde. Aujourd’hui, cependant, un changement important se produit et le principal moteur du marketing est désormais l’être humain.

Aujourd’hui, le marketing cherche à se développer et à s’approfondir pour couvrir tous les aspects du produit demandé par le client. Elle cherche à humaniser les marques aux caractéristiques humaines, à obtenir de meilleures offres et à s’engager envers le client. Les vendeurs doivent construire le côté humain de leurs marques tout en démontrant leur forte personnalité et leur moralité.

La forme de marché dominante dite verticale a évolué et tend de plus en plus vers l’horizontalité ; alors qu’auparavant, ce sont les grandes multinationales et les entreprises plus prestigieuses qui agissaient du côté humain, c’est maintenant la société et ses critiques ou opinions qui conditionnent les entreprises lors du développement d’un produit.

Dans le même temps, l’horizontalité signifie un marché plus inclusif et les petites entités et entreprises ont un rôle plus important qu’auparavant, car le désir de collaboration et d’association est de plus en plus fréquent. L’inclusion agit sur l’hégémonie en la transformant en une structure de pouvoir multilatéral et répartit davantage les facteurs qui influencent la prise de décision des consommateurs.

Les réseaux sociaux sont un outil très utile et nécessaire pour les relations horizontales ; ils suppriment les barrières géographiques et démographiques et facilitent la communication entre les entreprises qui collaborent entre elles et stimulent l’innovation.

Autrefois, la publicité était une ressource essentielle pour promouvoir un nouveau produit, mais aujourd’hui, de plus en plus d’utilisateurs la remplacent par le marketing de contenu, qui se concentre sur les contenus utiles et précieux pour le client.

8 étapes pour engager la conversation avec le client par le biais du marketing de contenu

  • Établir des objectifs tels que la création d’une marque et la croissance des ventes
  • Définir le public et attribuer des profils de clients, des personnes et leurs souhaits.
  • Idéation et planification des contenus : thèmes, formats, calendrier.
  • Production de contenu : interne ou par une agence.
  • Distribution de contenu par un canal propre, payant ou obtenu.
  • L’expansion du contenu, c’est-à-dire la création de conversations autour de celui-ci et de personnes influentes.
  • L’évaluation du contenu marketing et la réalisation des objectifs généraux.
  • L’amélioration du contenu marketing comme le changement de sujet et l’amélioration du contenu, de sa distribution et de son extension.

Les femmes, les jeunes et les internautes sont le groupe le plus influent de l’ère numérique et sont la clé de la commercialisation de l’économie numérique. Les jeunes sont les pionniers des nouveaux produits et des nouvelles technologies, tout en étant eux-mêmes des créateurs de tendances. Dans l’économie numérique, les spécialistes du marketing doivent se concentrer sur trois sources principales d’influence : la leur, celle des autres et celle du monde extérieur. C’est ce qu’on appelle la zone O, qui peut être très utile pour optimiser nos efforts de marketing.

Lorsqu’ils mesurent la productivité des actions de marketing, les spécialistes observent et analysent en particulier la relation entre l’action d’achat et les activités de promotion de la marque.

Les indicateurs proposés permettent d’évaluer plus facilement l’efficacité des actions de marketing pour faire passer les clients de la sensibilisation à la promotion en passant par l’action.

En ce qui concerne les archétypes de l’industrie, ses murs s’effacent, avec une tendance à la convergence ou à l’intégration. Il existe des secteurs comme la banque où il est difficile de tracer la ligne entre les banques, les compagnies d’assurance, les gestionnaires de fonds, etc. Le secteur est divisé à partir de diverses statistiques en différents groupes, chacun représentant un ensemble de meilleures pratiques de marketing : gestion, gestion des canaux, gestion des services et gestion des ventes de la marque.

Sans aucun doute, l’une des parties les plus importantes du livre est la mise à jour de ce qui a été les principaux fondements du marketing, y compris le marketing mix qui a évolué vers une plus grande participation du client et les fameux 4P (produit, prix, lieu et promotion) doivent être redéfinis comme les 4C : co-création ( stratégie de développement de nouveaux produits), monnaie (prix à la demande), communauté (activation communautaire) et conversation.

Objectif de la commercialisation 4.0

Le marketing 4.0 a pour objectif principal de gagner le soutien et la confiance du client, en combinant l’interaction en ligne et le marketing numérique, et le marketing hors ligne et traditionnel. Les marques intègrent les canaux en ligne et hors ligne en essayant de combiner le meilleur des deux mondes : l’immédiateté des canaux en ligne et l’intimité des canaux en ligne avec la force de différenciation représentée par les actions hors ligne. Grâce à cette stratégie appelée « omnicanal », une expérience transparente et cohérente est attendue. Outre cette relation multiple entre la marque et le consommateur, elle est complétée par des connexions de machine à machine grâce à l’intelligence artificielle qui améliore la productivité du marketing, et par des connexions d’homme à homme qui renforcent l’engagement et la fidélité des clients.

Les spécialistes du marketing, en revanche, ont besoin d’une série de tactiques pour attirer le client-client. Il existe trois nouvelles techniques pour accroître la participation à l’ère numérique. Tout d’abord, les entreprises peuvent utiliser des applications mobiles pour améliorer l’expérience numérique des clients. Deuxièmement, ils peuvent utiliser la CRM sociale pour engager des conversations avec les clients et leur fournir des solutions. Et enfin, la gamification peut être utilisée pour guider le comportement des clients.

Le wow du marketing 4.0

Enfin, Kotler associe le marketing 4.0 au phénomène WOW, qui exprime avec la plus grande précision un impact émotionnel inattendu, quelque chose qui dépasse les attentes des consommateurs. Ce consommateur doit être connu en profondeur, tous les gens ne travaillent pas de la même façon à l’intérieur et tous n’atteignent pas ce WOW dans les mêmes circonstances ou niveaux.

C’est précisément pour cela qu’il faut aller au-delà d’une idée et des limites connues ; il faut aller au-delà de ce que le client s’attend à trouver dans le produit et ainsi obtenir le succès.

Le marketing a changé à jamais, les règles ont changé, le client est devenu un élément fondamental dans la prise de décisions d’achat potentielles, dans la création de relations de fidélité et dans la participation et la promotion des « moments WOW » des marques.